Sous la chaleur d’un bel été

A la fontaine me promener,

Je suis allée, en rêvant sur le sentier,

Sous les arbres qui sur moi semblaient se pencher.

 

L’eau était si fraîche et si belle

Que sous cette chaleur pesante

Je me suis baignée, sans mes dentelles

Et riaient de moi les passantes.

 

Chantonnant à tue-tête « Que je t’aime »

Je t’aime et jamais je ne cesserai.

 

Au creux des bras d’un gigantesque chêne,

Je me suis posée pour paisiblement me sécher

L’esprit léger, je me sentais sereine

Quand le rossignol se mit à chanter.

 

Chante, chante, petit rossignol

J’ai le cœur à enjouer

Chante, chante, petit rossignol

A lui je ne cesse de penser.

 

Chantonnant à tue-tête « Que je t’aime »

Je t’aime et jamais je ne cesserai.

 

Mon cher et tendre amour,

A vous, je suis amourachée et dévouée

En pensant à vous, mon sang ne fait qu’un tour

Je suis la rose dont vous êtes le rosier.

 

Et je repartie en chantonnant à tue-tête

« Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai ».

y1pzbrW4mJxsJM644nxiwmtrmfr4qR0aKlG0W0tviH5ul3ICbK55VSYaxrxEFDC3pvdivglgLwb8eo