Sans toi, mon amour,
Tels les sanglots longs des violons
Mes jours sont tristes et longs
Sans toi, mon amour,
Telle une mélodie qui en boucle résonne
Mes nuits sont d’une langueur monotone

Les heures passées sans toi semblent s’éterniser
Un calvaire dont je ne peux me défaire
Les minutes écoulées sans toi semblent éternelles
Vite ! Qu’à toi me mène une passerelle

Sans toi, mon amour,
Chaque instant est un grand précipice
Où la vie n’en devient que factice
Sans toi, mon amour,
Je me balade le cœur lourd
Je souffre un peu plus chaque jour

C’est auprès de toi, mon amour
Que mes yeux ne cessent de briller
Et que mon cœur devient léger
C’est auprès de toi, mon amour
Que je veux être à ce moment précis
Et c’est auprès de toi que je veux être, à l’infini.

1212173373_ange